Festival de Lacoste 2017

À 94 ans, le célèbre couturier, qui a fait de son XXIe siècle un arrimage artistique en Vaucluse l’été venu, a dévoilé il y a quelques jours la programmation de son « climax » luberonnais : le Festival de Lacoste, cet événement consacré à l’art lyrique et au théâtre, se déroulera cette année du 15 au 24 juillet prochains à travers huit soirées au château et dans les carrières du château du Marquis de Sade.

Un article de Fabien Bonnieux (On notera le nom du journaliste, patronyme homonyme du village de Bonnieux… village situé à quelques mètres du château de Lacoste)

Créé par Pierre Cardin il y a dix-sept ans dans le lieu insolite, surprenant et inoubliable que sont les Carrières du château du Marquis de Sade, ce festival voué au théâtre, à la danse et à l’opéra offre au public la découverte de jeunes chanteurs à l’aube d’une carrière prometteuse.

« Au coeur du Luberon, Lacoste, d’une lumineuse beauté, accueillera cette année, le 17ème Festival d’art lyrique et de théâtre. Dans ce lieu unique cher au Marquis de Sade, je vous propose de nous retrouver en juillet 2017, pour l’un des événements culturels majeurs de cet été. » Pierre Cardin

Sans qu’il n’y ait de suspense aux interstices, Pierre Cardin est une fois de plus LE mécène de ce festival, qui en sera cette année à sa dix-septième édition. « J’espère faire le dix-huitième (en 2018, ndlr) », a dit d’ailleurs devant la presse celui qui fut le tout premier tailleur de la maison Dior.

Chaque été, le beau se déploie à la nuit tombée sur les hauteurs de Lacoste. Et ce depuis 2001. À cette époque pas si lointaine, le château du XIe siècle n’était alors guère plus qu’un tas de pierres surplombant le village. Il avait été offert à Sade par son père, en 1763, en guise de cadeau de mariage.

Marquis de Sade — Festival de Lacoste 2017

Situé en plein cœur du Luberon, le Château de Lacoste vous accueille dans un cadre chargé d’une histoire et d’un passé évocateur. Le nom de son ancien propriétaire raisonne encore sur les pierres du Château comme l’écho d’un passé omniprésent.

Avant lui — avant Sade — le château servait essentiellement à la défense du village de Lacoste qu’il domine. Au IXème siècle, le fief de Lacoste est la propriété des Varac-Farald passant, dès le XIIIème siècle, à la puissante seigneurie d’Agoult qui devint ensuite la seigneurie de Simiane. Resté aux Simiane jusqu’au XVIIIème, le château est légué en 1716 par Isabelle Simiane à son cousin Gaspard François de Sade, Seigneur de Saumane et de Mazan, également grand-père du Divin Marquis.

Bien qu’épargné dans les premiers temps de la Révolution, le château qui ne comptait pas moins de 48 pièces, fut finalement mis à sac en 1792, avant d’être vendu, par l’auteur à scandales, criblé de dettes, en 1796.

Passé entre les mains d’un député, d’un agriculteur puis d’un maçon, qui en utilisera les restes pour construire des maisons dans le village, il sera enfin sauvé par un couple de Lacostois, André et Nora Bouër. Jusqu’à ce que Pierre Cardin se prenne de passion pour les lieux, les restaure et y crée son festival.

Le château se compose dorénavant d’une grande cour d’accueil, d’un théâtre en plein air de 1000 places et d’une salle d’une superficie de 1600 m² pouvant accueillir de 100 à 800 personnes en repas et jusqu’à 1600 personnes debout.

« La lumière me rappelle la Toscane », aime à rappeler Cardin, qui, dans deux mois, accueillera Michel Drucker en ouverture, la formidable soprano-star Sonya Yoncheva, mais aussi le fidèle Gérard Chambre. Comme de coutume, c’est Eve Ruggieri qui officie en tant que directrice artistique. Avec la musique… au coeur.

Le château de Lacoste, y compris les cours et les fossés secs, ont fait l’objet d’une inscription aux Monuments Historiques par arrêté du 21 août 1992.

Marquis de Sade — Festival de Lacoste 2017

Le programme du festival :

15 juillet : « Seul… avec vous », le premier one-man-show de Michel Drucker.

16 juillet : récital de Sonya Yoncheva, présenté par Eve Ruggieri.

17 juillet : Gérard Chambre : les 3 Feydeau (cinéma, Gare de Bonnieux).

18 juillet : le Requiem de Mozart, présenté par Eve Ruggieri.

20 juillet : Gérard Chambre : « Parlez-moi d’amour au lit ».

21 juillet : Mozart et ses amis les castrats, présenté par Eve Ruggieri

22 juillet : « Didon et Enée », de Purcell, en partenariat avec « Les Musicales du Luberon ». La 22e Académie baroque européenne d’Ambronay, sous la direction de Paul Agnew.

24 juillet : Dulce Pontes (concert) : une chanteuse portugaise pour qui musique classique, pop et folk n’ont pas de secrets…

Sources : Site du Festival de Lacoste / L’article de Fabien Bonnieux / Photo : Entrée du château de Lacoste – Anonyme

Pour en savoir plus , fondateur du forum et de ce blog.