Magdeleine de Sade, bâtarde, banquière, corsaire et amoureuse…

La chapelle de Saint-Martial au Palais des Papes d’Avignon porte, sur le soubassement de ses peintures, un certain nombre de graffites de dates diverses du XVème au XIXème siècle. L’un d’eux, sur la paroi ouest, à gauche de la porte d’entrée est celui de Joachim de Sade qui fut Capitaine du Palais en 1510.

Joachim de Sade appartenait à la célèbre famille de Sade, qui remonte au XIIème siècle et qui a toujours été fort importante à Avignon. Il était le second fils de Pierre de Sade, consul d’Avignon en 1476 et de Marguerite de Farets ; celle-ci appartenant à une famille d’origine piémontaise qui, émigrée à Avignon au début du XVème siècle, s’était enrichie dans la fabrication et le commerce des draps.

Joachim de Sade fut coseigneur de Caumont et de Saint-Saturnin, au Comtat Venaissin, capitaine et gouverneur des villes et châteaux de Vaison, plusieurs fois consul et viguier d’Avignon. Il fut marié à la célèbre Madeleine Lartessuti, fille adultérine de Pons Lartessuti et de Thore de Médicis. Comme les Sade, les Lartessuti remontent à la commune d’Avignon du XIIème siècle. Pons Lartessuti était jurisconsulte, docteur ès-lois et ès-décrets, procureur fiscal près la cour temporelle d’Avignon, juge à la même cour et lieutenant du viguier.

En 1478, Thore de Médicis accouche donc de Magdeleine, fille adultérine de Pons Lartessuti. Les amants auront quatre enfants que Pons cherche à faire légitimer par le Pape grâce à son ami, le légat en place, Giuliano della Rovere ; c’est un semi-succès et Pons décide de résoudre le problème en mariant sa fille au très puissant Joachim de Sade. Elle a 14 ans. Lui n’aime pas trop les femmes et elle ne pourra jamais avoir d’enfants. Ces années de jeunesse elle les passe avec son père à s’initier aux finances et au commerce.

En 1503, della Rovere devient enfin Pape sous le nom de Jules II. Il entreprend la construction de Saint Pierre de Rome et décide de faire venir la belle Magdeleine à Rome près de lui. Il a 60 ans, elle en a 25. Il envoie pour cela son neveu, le richissime cardinal Galeo della Rovere qui tombe amoureux de Magdeleine lors de leur voyage à Rome. Il la couvre de bijoux, n’hésitant pas à les lui envoyer au vu et au su de son mari. A Rome, Magdeleine fréquente tous les puissants de ce monde mais aussi les plus grands artistes. A la suite d’une sordide histoire de bijoux, elle quitte Rome pour se lancer dans le commerce.

Marquis de Sade - Magdeleine de Sade, bâtarde, banquière, corsaire et amoureuse...

Elle choisit de s’installer à Marseille et reprend son nom de Lartessuti. Elle loue puis achète des bateaux et organise un réseau commercial sur la Méditerranée. En 1516, François Ier visite Marseille. Il cherche à contrer les influences de Charles Quint, des grandes villes italiennes, des Barbaresques et de Soliman, mais n’a pratiquement pas de flotte. Magdeleine reçoit des lettres de course pour, au-delà de son activité commerciale, mettre ses navires au service du Roi. Elle devient sa maitresse. Il a 21 ans et elle 38.

En 1519, elle rencontre le grand amour de sa vie, Bertrand d’Ornezan, Baron de Saint-Blancard. C’est le meilleur marin français en Méditerranée mais il est nul en commerce. Le couple se complète parfaitement, se construit une immense fortune, achète de nombreux bateaux et devient indispensable au Roi de France, comme lors du siège de Naples.

En 1536, l’alliance de François Ier et de Soliman le Magnifique renforce la fortune du couple en favorisant un commerce protégé des Barbaresques et Ottomans, mais aussi les liens entre François Ier et Bertrand nommé Vice-Amiral des Mers du Levant et Maître d’Hôtel du Roi. Bertrand suit le Roi à Amboise et délaisse Magdeleine.

Retournée vivre en Avignon, Magdeleine est morte en 1546, à l’âge de 68 ans, elle est restée fidèle à la mémoire de Bertrand en ayant cette belle formule : « Qui n’aime pas au-delà de la mort, n’a jamais aimé en deçà ! ».

Détail du produit :

Relié : 138 pages
Editeur : Editions de la Galipotte (18 août 2014)
ISBN-13 : 978-2-919416-05-9
Dimensions du produit : 12 x 19 cm

« Magdeleine de Sade, bâtarde, banquière, corsaire et amoureuse… » de Bernard Foray-Roux est disponible à l’achat sur l’échoppe du site. Pour vous procurer le ou les ouvrages vous intéressant, veuillez vous rendre dans l’échoppe en cliquant sur le titre en question. Si vous ne trouvez pas l’œuvre voulue, cela veut simplement dire que notre partenaire Amazon ne l’a pas, ou plus, en stock ; auquel cas, nous vous conseillons de revenir ultérieurement dans l’échoppe pour vérifier si elle a été achalandée.

Sources : Joachim de Sade et Madeleine Lartessuti – Joseph Girard / Photo – Editions de la Galipotte

Pour en savoir plus , fondateur du forum et de ce blog.